Transmettre l'indiscible par le sensible

Photo Jérémy transfo basseDEF rognee

Dans ce projet, il s’agissait pour l’association de « transmettre l’indicible par le sensible », de disposer finalement d’un outil donnant à voir et à comprendre notre démarche, et nos projets, mais aussi dans une immédiateté de temps et une intensité de propos de la voir, la sentir, en valorisant le sensible de nos projets, ce qui se passe au cœur de ces derniers, qui les justifie, mais qui est globalement très difficile à retranscrire. InterSTICES a donc engagé sur l’année 2017 un travail de collaboration avec Jérémy Aubert, vidéaste, rencontré à la suite de sa réalisation de La Part du Vivant, film trace du projet du même nom entre l’EHPAD Les Volubilis à Décines, la Cie 47*49 et le Toboggan.

L’enjeu de production pour la fin d’année était double : la création d’un film d’une vingtaine de minutes proposant un regard sur Culture et Santé mais aussi sur interSTICES au travers d’images donnant à voir la richesse et de la diversité des projets développés et des témoignages sensibles traduisant les enjeux et la nécessité de la démarche, et par ailleurs la réalisation d’un court de 3 min, outil de communication immédiat utilisable notamment auprès de financeurs privés.

 ***************

A découvrir :

Lien vers le film >>

Lien vers le court de 3 mn  >>

***************

 

Film de 26 mn, parution 2018, co-produit par Jérémy Aubert et interSTICES.
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / son site internet
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

***************

Témoignages :

« Sur le film de Jérémy je retiens la réaction « enfin un film qui dit vraiment ce qu’est interstices  » , c’est très vrai, il parle des projets, du dispositif, des partenaires etc mais surtout de l’esprit de l’association, avec une notion présente en permanence en arrière-plan de qualité, visible notamment par la finesse des images de Jérémy. Je crois d’ailleurs que ce moment était vraiment bien pour lui, après l’investissement que j’imagine avoir été le sien sur ce projet. », Virginie Basset, musicienne.

« C’est un film très émouvant et qui replace le sujet dans sa véritable dimension : humaine », Michel Prosic, directeur des affaires culturelles, DRAC Auvergne-Rhône-Alpes.

« Merci pour m’avoir transmis le film de Jérémy. Je trouve que son film est équilibré dans sa construction. Il montre le foisonnement de projets, l’enthousiasme des différents protagonistes et fait émerger, de la part de tous DRAC, Région, ARS… et interSTICES bien sûr, le sens, la motivation et le bienfondé de ces actions. Ce film est comme une étape, un jalon, un moment de recul dans l’histoire modeste et fondamentale du travail que conduit intersTICES. C’est super ! », François Veyrunes, chorégraphe, Cie 47*49.

« Je vais me répéter mais votre teaser est super ! Well done ! », Laetitia Mailho, directrice Association Arts et Santé, La Manufacture.

« De très belles images dans le choix du teaser § L’idée des regards croisés est tout à fait novatrice et passionnante. », Chloé Cédille, musicienne.

« […] Et pour finir, le plus important : super vidéo !!! C’est vraiment chouette d’avoir ce type de support ! Ça va vraiment permettre de mieux communiquer sur Culture et Santé ! », Séverine Huard, responsable culture, loisirs et communication, LADAPT Les Baumes à Valence.

***************