CH Sainte-Marie, Privas - 3 expositions

3 expositions
Quand:
07.11.2018 15.12.2018
Où:
Drôme / Ardèche
Choisir une catégorie:
Exposition
Type :
Arts plastiques
Accessibilité :
Entrée libre
Lieux précis :
CH Sainte-Marie de Privas, hall d'entrée
Contact :
Juliette Pegon, j.pegon-charley@privas-groupe-sainte-marie.com / 04 75 20 14 82

Description

3 EXPOSITIONS

Du 7 novembre au 15 décembre 2018 - Dans le hall d’entrée de l’hôpital.

Y’a pas de Tuile

Installation de Morgane Tschiember, patients, soignants.
Sculpture architecturale de l’hôpital et des récits de vie, émotions brutes et rêves des hospitaliers…
Y a pas de tuile est une réflexion faite par Sebastien, hospitalisé à Sainte Marie, lorsque quelqu’un a dessiné les immeubles sur la grande plaque en bois, il n’y a pas de toit, il n’y a pas de tuiles… lors de la résidence de Morgane Tschiember l’été dernier.
Comme outils: des petits marteaux de tapissiers et des petits clous, cela suffit à construire… Le marteau, symbole de la construction a été à l’origine de l’oeuvre. Ici une ville imaginaire se déploie, monuments, maisons, sculptures… Ensemble, toutes ces constructions créent un monde imaginaire où chacun à laisser libre court à son imagination. Une grande forme de liberté s’est déployée riche en couleur à l’opposé de nos villes contemporaines.
Chacun y apporte sa pierre… Des architectures douces recouvertes entièrement de tissus, de fils tissés, nous invitent à déambuler au sein de formes protectrices.
Des monuments en bois, aussi riches conceptuellement qu’une Tour Eiffel, des sculptures aux formes variées où chaque identité est affirmée.
Finalement, ensemble, c’est une ville du futur qui apparaît avec des matériaux recyclables, sans voitures, où la nature a son mot à dire….


D’autres clichés sur la santé mentale

Exposition issue d’un travail collectif entre le réseau santé mentale sud Ardèche et la photographe Alexa Brunet.
Dans le domaine de la santé mentale, les idées reçues et les clichés sont nombreux. L’exposition vise à apporter un autre regard sur la santé mentale. Les photographies interrogent, questionnent, bousculent ces clichés qui sont hérités de l’histoire, véhiculés par les médias et ancrés dans l’inconscient collectif.
Ce projet d’exposition est avant tout une oeuvre humaine de solidarité qui vise, d’une part, à déstigmatiser les troubles psychiques auprès du public et d’autre part, à rassembler des professionnels, lycéens, bénévoles et usagers autour d’un projet commun. Il cherche de la sorte à valoriser les différences et à montrer que la diversité est source de richesse et non de division.

 

L’oreiller rêve et révèle…

Par l’artiste Mireille Merem Cluzet, créations des personnes hospitalisées et équipes soignantes, à la chapelle.
« Il fut question de penser son oreiller comme un espace intime
Comme un objet préexistant qui libère le laisser
dire
Un confident
Du dehors comme du dedans qui restera secret
Les mots sillonnent la surface et les images
viennent enrichir l’échange
Ici, dans cette installation, les oreillers construisent
un espace commun qui s’impose comme un ilot
Un espace d’utopies partagées »

MMCluzet

Lieu

Lieu:
Drôme / Ardèche

Inscription