Visuel c Yannick Siegel1 ConvertImage

Visuel c Yannick Siegel4 ConvertImage

Du 30 juin au 14 novembre 2021, le Musée d'Art et d'Industrie de Saint-Étienne propose l'exposition Les Rubans de l'intime qui retrace l'évolution des usages et de la perception du ruban dans les sous-vêtements du 19e siècle à nos jours.

La plasticienne rébecca (!) fabulatrice y présente également des œuvres textiles réalisées lors d’une résidence artistique au CHU de Saint-Étienne dans le cadre du programme Culture et Santé. L'artiste a proposé à des soignants et patients aux pathologies diverses de customiser du matériel médical avec des rubans de bretelles de soutien-gorge, sa matière première artistique issue de stocks invendus de grandes marques de lingerie.

Lors de ces ateliers, il a été proposé d’explorer la frontière entre le soin et le beau, de pratiquer la poétique de l’objet, de convier l’humour et l’imaginaire pour mieux se ré-approprier son corps. Chaque patient a choisi du matériel de soin ou un objet fétiche lié à son histoire. La technique utilisée a été l’enrubannage avec les rubans de lingerie, créant l’habit, le cocon ...

Pour raconter, partager et mettre en valeur ce travail, les participants ont offert au photographe Yannick Siegel le privilège de suivre ces moments d’échanges puis de réaliser leur portrait. Ces images témoignent d’une rencontre entre une lutte corporelle, un objet surréaliste et un instant partagé.

********************************************

 Téléchargez le livret de présentation.

********************************************
La Fabulation, ou comment enrubanner le réel...

L’artiste fait un travail de sculpture par enrubannage avec des rubans de bretelles de soutien-gorge issus des stocks invendus de grandes marques de lingerie. Les objets utilisés, souvent oubliés, rejetés ou dehors du goût, nous sont familiers parce qu’archétypaux ou quotidiens. Enrubannés, gainés, costumés, porteurs de mémoire, ils reviennent à nous. Ce ruban intime permet de donner forme, perdre forme, greffer forme.

Sculpter, mais à l’envers, en enveloppant les choses. Du précis au flou, explorant le contour, soignant, fétichisant… Elle crée ainsi des œuvres cocons.

Dans une approche écologique de la création, elle opère un triple recyclage, celui des bretelles, des objets et du désir. Aussi, devant cette douce matière intime, nous sommes tous complices. Le ruban devient le lien entre les personnes, sourire en coin. L’enrubannage est une contamination qui touche son public par plusieurs biais : installations, œuvres, design, projets participatifs ou vidéos.

Rébecca a exposé au Musée Dauphinois à Grenoble, à Courchevel, dans divers hôtels 5*, chez Chantal Thomass, à l’Institut Curie et au Musée en herbe à Paris. Née en 1970, elle est architecte de formation et débute son travail artistique en 2012. Installée à Grenoble, elle exerce aujourd’hui dans les deux domaines qui se nourrissent l’un et l’autre.

www.rebeccafabulatrice.com


Ce projet a reçu le soutien de l’Agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes, de la Direction régionale des affaires culturelles Auvergne-Rhône-Alpes et de la Région Auvergne-Rhône-Alpes dans le cadre du programme régional Culture et Santé, animé par interSTICES. Il a également été soutenu par la Ville de Saint-Étienne.


Contact : Mourad Haraigue, chargé de projets Culture et Santé, CHU de Saint-Étienne
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  / 04 77 82 92 90

Crédits photographiques : Yannick Siegel