Illustration-1-Collection-Créatures Illustration-2-Collection-Créatures Illustration-3-Collection-Créatures

Ce projet trouve son origine dans la collaboration de la Compagnie Vivre aux Eclats avec la filière de concepteurs de costumes de l'ENSATT (Ecole Nationale Supérieure d'Arts et Techniques du Théâtre), amorcée en janvier 2015. Leur recherche commune orientée sur le costume des clowns qui jouent pour un public âgé et dépendant les a conduits à envisager, avec la costumière-metteuse en scène Charlotte Pareja (Compagnie « La Belle Trame »), de donner la main au public concerné.

Ainsi est né le projet "Créateurs et créatures" en partenariat avec l'Hôpital gériatrique de Fourvière. Les résidents de l'accueil de jour, atteints de la maladie d'Alzheimer, sont devenus les créateurs artistiques des clowns de Vivre aux Eclats.  Cette expérience originale commencée en février 2016, a rencontré l’adhésion des patients et du personnel.

***************

Créateurs (les résidents) et créatures (les clowns) agissent les uns sur les autres, touchent et sont touchés en rebonds successifs, donnant ensemble naissance à des êtres forcément inattendus, uniques, singuliers.

***************

Texte de présentation du projet (extrait) :

Les personnes âgées choisissent, composent, affinent, coupent, taillent... Elles sculptent des créatures qui prennent corps sous leur impulsion. Ce projet interroge les représentations et les liens (différents selon notre histoire, notre âge et notre époque) que nous entretenons au spectacle, au clown, au théâtre et au cirque.

Lors d'ateliers et d'échanges, il s'agira de créer une galerie de personnages et d'imaginer représentation, au vu d'une présentation à un public plus large, associant l'entourage (familles) et autres patients et résidents de l'hôpital de Fourvière.

Les résidents découvrent un personnage. Il est presque nu, en dessous blancs, seul un nez rouge raconte qu'il est un clown. Sa corporalité, sa gestuelle, sa voix, ses émotions, ses attitudes livrent quelques éléments mais laissent le champ libre à toutes les interprétations, toutes les projections, toutes les envies. Avec la costumière, les personnes âgées vont alors agir sur le personnage : ils le façonnent, le sculptent. Choix de matières, de couleurs, le public des résidents dessine une ligne, modèle le personnage et finit par le concevoir.

Créateurs (les résidents) et créatures (les clowns) agissent les uns sur les autres, touchent et sont touchés en rebonds successifs, donnant ensemble naissance à des êtres forcément inattendus, uniques, singuliers.

1. Au cours de 7 ateliers de rencontres et de création consécutifs, les résidents rencontrent les personnages, puis esquissent les clowns, leurs clowns. Au cours de 7 rencontres-ateliers, les résidents de la Ferme vont rencontrer les 7 clowns, un à un. Dans un premier temps, le personnage arrive en tricot de peau et caleçon blanc. Hormis son minuscule masque (le nez rouge), aucune indication quant à l'époque à laquelle il vit, aucune référence de lieu, d'appartenance sociale, d'univers poétique. Au milieu de la salle, sur une table des tissus, des vêtements recyclés, des tulles, de la crêpe, de la dentelle et de la soie, de la toile de jute et de chanvre. Des chapeaux, des sacs, des boutons, des lacets, des chaussures....

Dans un jeu en direct avec les résidents, jeu corporel, gestuel, interactions verbales, on se découvre, on s'apprivoise. Les résidents apprennent à connaître CE clown. Quelle confrontation avec ce qu'ils attendent d'UN clown ?

Dans un second temps le clown se retire. Les personnes âgées, restées seules avec la costumière plongent dans la matière, dans les tissus : comment voudrait-on qu'il soit habillé ce clown-là ?  Dépenaillé ? Chic ? Cintré ? Bouffant ? Haut en couleur ? Discret ? Vaporeux ? Pendant une heure, les résidents chinent, touchent, troquent, tâtent, discutent, choisissent... La costumière croque, esquisse les lignes, colorie selon le choix des couleurs, des matières. Des esquisses de costumes sont accrochées aux murs, les silhouettes sont comparées, le choix des matières et des coloris discutés...

Enfin, le clown revient. Les patients font les premiers essais avec la costumière qui épingle, ajuste, accroche. Essayages, assemblages, on peaufine la coiffure, les accessoires... Un personnage commence à naître, à apparaître sous la direction des participants et de la costumière.

2. Dans un second temps, les résidents et la costumière finalisent les costumes ainsi crées. La costumière vient peaufiner la panoplie de chacun avec les résidents au cours de 3 ateliers de confection. Croquis à l'appui, il est temps de coudre, de choisir des boutons, d'ajuster la dentelle, d'accrocher le tulle.

3. Le fruit de la création des résidents prend corps : 8 créatures naissent Les résidents et la costumière retrouvent ensuite la troupe au complet. C'est l'heure de l'essayage de la collection complète : 8 créations de costumes réalisées par les résidents, 8 créatures prennent naissance. Ensemble, résidents, costumière et clowns découvrent comment chaque personnage bouge, quel est son rythme corporel, son attitude et sa marche. Les personnages prennent forme, prennent corps dans leur nouveau costume qui va forcément les modifier, les transformer, tant physiquement qu'émotionnellement. Sous le regard des résidents-créateurs et la direction de la costumière-metteuse en scène, 7 clowns naissent.

4. Lors de la restitution, les résidents présentent leur création collective: une collection de créatures. Dans un défilé, croquis à l'appui, les créateurs présentent leurs créatures, à un public : patients et résidents, familles, amis... La représentation aura lieu au Forum, grande salle au sein de la structure. La metteur-en-scène en collaboration avec les participants, réalisera la présentation de cette collection à partir des choix faits et des créatures nées de l'imagination de chacun.

***************

Découvrir le carnet de croquis du projet "Collection Créatures"