ERIC

Le Centre hospitalier  Cœur du Bourbonnais  en quelques mots et quelques chiffres

Un établissement de santé public,

spécialisé en addictologie, alcoologie, nutrition, soins de suite et de réadaptation,

comportant également des établissements et services d'accueil et prise en charge de personnes âgées dépendantes et de personnes en situation de handicap.

Rayonnant sur plusieurs sites dans l'Allier : à Tronget (siège administratif), Rocles, Saint-Pourçain-sur-Sioule et Buxières-les-Mines,

Comptant 495 lits, et 450 salariés équivalent temps plein.

 Spectacle-contcert "Le Ciel n'a plus soif" avec Géraud Bastar et la Cie Magma Performing Théâtre, 2012.


Le Centre hospitalier  Cœur du Bourbonnais et la Culture

Le projet culturel CH Cœur du Bourbonnais :

La culture à l'hôpital doit encourager patients, pensionnaires, résidents, à vivre avec et malgré la maladie, la vieillesse ou le handicap, en poursuivant ou initiant l'exploration du champ d'expression que peut-être l'art. Elle doit élaborer des temps et des lieux où se crée une culture artistique partagée, que l'on soit hospitalisé ou non.

Cette action doit permettre à l'hôpital :

  • De favoriser l'accès à la culture à des personnes qui en sont momentanément ou durablement éloignées.

  • De proposer aux acteurs concernés, patients, professionnels et non-hospitaliers, de réfléchir sur la santé en tant qu'élément culturel et social. Fort d'une culture partagée, l'hôpital ouvert à un environnement culturel et artistique restituerait à la cité sa mission du «prendre soin».

  • D'apparaître comme un lieu de diffusion de la culture et de remettre l'accent sur sa mission intégratrice, en touchant un public très large.

  • D'introduire au sein même de sa structure, des espaces d'intérêts nouveaux : théâtre, danse, lecture publique, musique, arts plastiques, conférence, le tout pouvant déboucher sur des rencontres entre patients, personnels et public.

  • D'agir afin que la culture artistique, mais aussi la culture dans son champ le plus vaste, viennent au devant des patients, de leurs proches, des personnels, des citoyens et usagers potentiels, tandis que les intervenants ; comédiens, conteurs, artistes, conférenciers, acteurs du livre, viendraient au devant d'un nouveau public. Tous ayant dès lors la possibilité de s'interroger sur leurs pratiques et leurs normes culturelles liées à la santé. Qu'est-ce que l'hôpital ? Qu'est-ce que soigner ? Cette mise en question passe, notamment, par la présence d'artistes au chevet des patients.

  • De sensibiliser les soignants, mais aussi les politiques et le public à l'intégration de la démarche culture dans la prise en charge globale du patient. La santé recouvrant pareillement le bien-être physique d'une personne que son bien-être moral, psychologique, spirituel ou social, elle ne peut se définir uniquement par le fait de ne pas être malade ! Ainsi la santé n'est plus le «problème» exclusif de l'hôpital qui soigne, mais la mission d'une société dont les différents acteurs travaillent ensemble à sa promotion, comme nous le rappelle l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

L'apport d'évènements culturels en terme positif et constructeur pour chacun, a été démontré lors de nos différentes actions culturelles, notamment :

  • d'ateliers dirigés par la compagnie «Zèbre Théâtre»,
  • de la manifestation annuelle «Lire en fête»,
  • d'ateliers d'arts plastiques suivis d'une exposition des travaux accomplis, ainsi que des œuvres de la plasticienne Catherine Masson,
  • de représentations théâtrales,
  • de sorties sur les festivals estivaux,
  • de visites guidées ou non dans les musées,
  • de danse par des compagnies professionnelles.

 Cet apport culturel permet encore :

  • D'examiner les bénéfices en termes de bien-être, de santé et de reconstruction de soi pour les résidents, pensionnaires et patients des différents services. Exemple, la présence d'intervenants et de professionnels non-hospitaliers, rompt le cadre «entendu» de l'hôpital, et libère la parole de tous.

  • De faire entrer la culture dans la vie de toutes personnes hospitalisées, qu'elles soient en soins, en unité d'hébergement, en cure ou en foyer médicalisé.

  • De faire profiter leur entourage, mais aussi les personnels soignants, administratifs et techniques, de cette ouverture sur l'art.

  • La culture à l'hôpital doit être conçue comme une proposition offerte aux usagers comme aux personnels, de découvertes pour les uns, d'expressions pour les autres.

  • De manifester clairement l'une des aspirations du projet «Culture à l'Hôpital» insufflé et défendu par Gilles Planchon (ancien directeur de l'hôpital) ; atténuer la notion du dedans-dehors, et réintégrer l'hôpital et son réseau d'acteurs dans la cité en favorisant les rencontres avec la population par le biais de ces rendez-vous culturels. L'hôpital redevient ainsi un lieu public et, à ce titre, un lieu où tout citoyen se voit certes proposer l'accès libre à la santé, mais aussi à l'art et à la culture.

  • Enfin, là où le patient est de plus en plus souvent soumis à un vocabulaire et à une technologie qui lui échappent, les actions culturelles contribuent à une approche humaine de la personne hospitalisée.

La gouvernance :

La politique culturelle de l'établissement est validée par la Direction et par le Conseil de Surveillance. Elle figure dans le rapport annuel de l'établissement. La politique culturelle est portée par un référent (Fabrice Rose), assisté de correspondants culturels parmi lesquels des cadres de santé, des soignants et des animateurs de différents sites de nos établissements. Elle fait l'objet d'échanges inter services et de propositions provenant des attentes des usagers.

Une mise en réseau avec 2 autres hôpitaux de l'Allier :

Le CH Cœur du Bourbonnais a établi des conventions de partenariat culturel avec deux autres hôpitaux : les Centres hospitaliers de Moulins-Yzeure depuis 2012 et de Bourbon-l'Archambault depuis 2015.

En 2016, les trois établissements ont célébré l'anniversaire des 10 ans de leur politique "Culture et Santé" dans l'Allier. Un texte consultable en ligne en fait trace.

Le projet culturel du CH Cœur du Bourbonnais bénéficie du soutien du Conseil Départemental de l'Allier depuis 2010, et de la DRAC depuis 2008. Dès 2017, suite à la fusion des Régions, il s'inscrit dans le dispositif régional Culture et Santé, bénéficiant ainsi des subventions croisées de l'ARS, de la DRAC et de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

 
Contact : Fabrice Rose, responsable de l'action culturelle - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / 04 70 47 60 37
Pour en savoir plus.