IME M A. Meraville photo 1

L’IME Marie-Aimée Méraville en quelques mots et chiffres

Etablissement public médico-social accueillant 50 jeune âgés de 6 à 20 ans présentant une déficience intellectuelle avec troubles associés, déficience du psychisme sans autre indication en hébergement complet ou partiel.

Situé à Saint-Flour, dans le Cantal.

Environ 50 agents.

Photographies : « le Dernier Rempart » spectacle créé en 2017 avec la Cie Diego N’Co


L’IME Marie-Aimée Méraville Méraville et la Culture

IME M A. Meraville photo 2

L’accès au développement culturel dans l’établissement est devenu une priorité dans l’accompagnement des jeunes accueillis depuis quelques années. La culture apparaît plus que jamais comme un moteur essentiel pour favoriser la citoyenneté. Cette initiative corrobore les objectifs institutionnels de développement de la socialisation et l’autonomie des jeunes, de les sensibiliser à l’environnement social, culturel, de promouvoir l’épanouissement de leur personnalité et le développement de leurs dons et aptitudes psychiques et physiques et de préparer le jeune à devenir un citoyen responsable. En effet, une majorité des jeunes pris en charge au sein de l’institut connaissent des réalités douloureuses restant en marge de la vie culturelle ordinaire.

Aussi il est proposé aux jeunes depuis plusieurs années de pouvoir participer à la réalisation d’un spectacle alliant, théâtre, arts du cirque, chants, musiques, voltige équestre… en partenariat avec la troupe d’artistes Diego’N Co de Ruynes en Margeride (Cantal). Afin de rendre les jeunes acteurs de cette réalisation nous nous attachons à les rendre moteur de tous les moments de la création (scénario, textes, numéros, scénographie, costumes, décors… En fonction de leurs compétences et de leurs envies nous élargissons les domaines de la création (voltige,IME M A. Meraville photo 3 tissu aérien, fil, musique, danse, ombres chinoises, vidéo, photos… Ce spectacle met en lumière le fait qu’il n’y a pas de fatalité face à la culture, tout individu sans distinctions aucunes, puisse y avoir accès, se laisser séduire et se prendre au jeu ! La loi du 11 février 2005 repose sur le principe de non-discrimination, il s’agit donc d’organiser l’accès des personnes handicapées au droit commun. Or l’accès à la culture et la pratique artistique relève du droit commun. On est bien dans cette dimension dans notre spectacle, la culture ne peut pas être un élément ignoré dans le cadre de l’intégration sociale. En dehors de l’institution, la majorité de nos jeunes n’auraient pas forcément accès à ce type d’activités culturelles et artistiques. En effet, le monde du handicap et de la culture se connaissent peu. Le plus souvent par manque d’information, de sensibilisation, l’offre des équipements culturels et les attentes du public handicapé ne se rencontrant que si peu. Le développement de ces initiatives en faveur de l’accès à la culture représente un outil de prévention et de réduction de l’exclusion sociale. Il est essentiel que cet accès puisse être offert aux jeunes dont les esprits restent à forger et à qui on peut donner une meilleure confiance à leur potentiel. IME M A. Meraville photo 4La culture apparaît plus que jamais comme un moteur essentiel pour favoriser la citoyenneté. Favoriser la relation à l’art, en permettant de produire un spectacle, rassemblant des centaines de spectateurs, l’ouvrir à tout public permet aux jeunes de se produire « hors des murs ». Cette ambition corrobore l'objectif de développement de la socialisation et l’autonomie des jeunes, de les sensibiliser à l’environnement social, culturel, de promouvoir l’épanouissement de leurs personnalités, le développement de leurs dons et aptitudes psychiques et physiques et de préparer le jeune à devenir un citoyen responsable.

Le Contrat Pluriannuel d’Objectifs et de moyens réaffirme nos objectifs d’accès au développement culturel en intégrant dans un de ses axes stratégiques l’importance donnée à la culture avec l’inscription de notre Commission Culture et la désignation d’un référent culturel qui aura pour mission de porter institutionnellement le PROJET CULTUREL de l’I.M.E Marie –Aimée Méraville, qui listera des actions culturelles dont les objectifs affirmeront le parcours d’éducation artistique et culturelle devant permettre aux jeunes suivis par les services d’aborder les grands domaines de l’Art et de la Culture dans leur diversité.

Nos ambitions ont été soutenues dans le cadre du dispositif régional Culture et santé, porté par la DRAC, l’ARS et la région Auvergne-Rhône-Alpes. Cette initiative bénéficie également du soutien de l’intercommunalité et l’aide de nombreux partenaires publics ou privés.

Contact : Nathalie COLIN, directrice et Isabelle VEISSIERE, Référente Culturelle – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 04 71 60 59 10
En savoir plus.