Le Périscope en quelques mots et chiffreslogo Périscope

Le Périscope (association RÉSEAU) - Rassemblement d’Énergies pour la Sauvegarde d'un Espace Artistique Utopique

Le Périscope est né en 2007 à l'initiative de deux collectifs de musiciens et de l’Université Populaire de Lyon.

Le Périscope est une proposition alternative aux modèles classiques des salles de spectacles. Entre laboratoire de musique et cabinet de curiosités sonores, il s’est imposé comme un lieu de découvertes dont la ligne artistique est axée sur le Jazz et les Musiques Improvisées, mais pas uniquement. Elle est aussi sensible à la culture rock, et tournée vers les musiques savantes ou expérimentales et vers les grooves de tous horizons.

Le Périscope organise plus de 150 concerts par an, ainsi qu'une vingtaine de résidences d'artistes mais aussi des cafés culturels avec des conférences, des projections documentaires, des cabarets poétiques, des ateliers, une programmation dédiée aux jeunes publics et des projets d'action culturelle… Le projet s'appuie sur un réseau de bénévoles et de musiciens qui donnent de leur temps pour la musique et la culture.

En 2015, le Périscope s’associe au Marché Gare à Lyon, l’Epicerie Moderne à Feyzin et Bizarre ! à Vénissieux autour d’un projet partagé de Scène de Musiques Actuelles. Ce projet baptisé S2M (Scènes de Musiques Métropolitaines) permet, grâce à la diversité des salles qui le composent, de représenter largement les différentes esthétiques et de répondre aux enjeux des musiques actuelles sur notre territoire.


Le Périscope et les établissements de santé

DSCF1600 2 BD

Entre concours de circonstances et évidences, de nombreux liens se sont tissés depuis 2015 avec des établissements de santé, notamment par le biais de la Fondation OVE dans un premier temps.

La façon dont nous pouvons défendre l’action culturelle au Périscope a vite rencontré les valeurs de nombreux professionnels travaillant dans des établissements médico-sociaux (référents artistiques, professeurs des écoles, éducateurs…). Nos façons de considérer les personnes et l’humain, de manière général, au centre de nos professions, a rapidement fait sens. Avec, en objectif, le mieux être physique et mental médical d’un côté et musical de l’autre grâce à la création.

Grâce à ces différentes esthétiques, façon d’écouter, de découvrir et de pratique, la musique semble un médium artistique assez magique. L’équipe du Périscope s’est très vite sentie concernée par tout le monde, sans distinction, et a créé une véritable politique d’action culturelle sans jamais vraiment le formuler en ces termes. L’idée de départ est donc de permettre l’écoute, la pratique, la rencontre avec des musiciens et la co-construction de projet entre partenaires, quels qu’ils soient.

Les établissements de santé sont un de ces lieux de créations et d’expérimentations magiques où des rencontres musicales se réalisent.

En attendant d'écouter L'Ensemble Triptico (groupe colombien),durant Musicas Hybridas, octobre 2017 © Célestine Dutournier

LES CRÉATIONS PARTAGÉES.

Il s’agit bien de cela, mettre en lien des personnes et des artistes afin de créer ensemble. L’action culturelle existe au Périscope depuis ses tout débuts, à raison d’un projet à long terme par saison au départ. C’est grâce à ces convictions que par l’art et la musique, nous sommes désireux de favoriser les rencontres, les échanges, le dialogue afin de renforcer le lien social propice à une ambiance de vivre ensemble.

La possibilité de faire découvrir un processus de création artistique en pratiquant sur plusieurs semaines, mois ou années nous paraissent un atout essentiel dans la découverte des arts. Dès lors, les projets se sont succédé, aux côtés de partenaires sociaux, de l’insertion, de la répression, de la formation, de la santé ainsi qu’un bon nombre d’associations de nombreux domaines.

LE TERRITOIRE

Chaque personne avec qui nous collaborons, créons, travaillons est associé à un territoire. Pour chaque projet nous essayons de placer le territoire au centre afin de permettre à tous de participer et collaborer. C’est ainsi que des projets nous ont amenés à réaliser des créations in situ, des balades urbaines sonores, des ateliers en extérieur; etc.

Parmi une pluralité de territoires et de projets, nous essayons d’être à l’écoute et présent pour celui où se trouve le Périscope ainsi que les bureaux, Le Lobster. Un quartier particulier de la presqu’île lyonnaise puisqu’il se situe juste derrière les voûtes de la gare Perrache, un quartier qui a alerté la politique de la ville. Son récent passage en “veille active” a permis de mettre en valeur une certaine émulation des partenaires sociaux et culturels très présents sur ce secteur. L’un des projet les plus collaboratifs a été d’initier, entre acteurs locaux, une fête de quartier en juillet 2018 pour les habitants.

L'ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE

Quelle place alors pour la transmission ?! Le Périscope s’est aussi positionné dès le départ sur ces questions “d’enseignements”, tout d’abord auprès des établissements supérieurs de musique (CNSMD : Conservatoire National Supérieur Musique et Danse de Lyon, CRR : Conservatoire à rayonnement régional de Lyon, ENM : Ecole Nationale de Musique, CEFEDEM Auvergne-Rhône-Alpes : Centre de Formation des Enseignants de la Musique, CFMI: Centre de Formation de Musiciens Intervenant à l'École).

Puis, le Périscope s’est également rapproché des plus jeunes grâce à des partenariats au long cours avec des professeurs de musiques (collèges, lycées), ainsi que des professeurs des écoles en maternelle et élémentaire.

L’AUTONOMIE ET L’ATTENTION POUR TOUS

Nous sommes conscients de l’importance, tant de l’éveil artistique chez les touts petits, que de la découverte ou du maintien de l’art et de la musique dans les périodes parfois plus sensibles de l’adolescence.

C’est en travaillant, en collaboration avec de nombreux partenaires, que nous pouvons alors approfondir de nombreuses thématiques clés d’aujourd’hui (la création & l’accueil du très jeune public, des adolescents, la place des femmes dans les musiques actuelles -pratique et enseignement-....). Ces questions rejoignent également une thématique plus large sur laquelle nous essayons d’avancer, sur la façon de rendre autonome les personnes dans leur démarche de spectateur au Périscope. Qu’une personne ait un handicap, permanent ou temporaire, qu’elle vive loin ou n’ai jamais mis les pieds dans une structure culturelle, sur une scène… Comment notre présence peut permettre de réaliser ces possibles, ce sont ces questions qui nous animent également.


Contact : Contact : Alice Rouffineau : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / 04 78 38 89 29
En savoir plus - Page facebook